BIOGRAPHIE

Enfant, Dimitri créait déjà sa musique en entrechoquant ses Lego, alors que Nicolas était fasciné par les ombres et effets de lumière que diffusait sa veilleuse. Les années ont passé et les deux compères jouent aujourd’hui avec un équipement des plus savant. Ils se réjouissent de chaque prestation pour se replonger et partager avec le public leur “paradis perdu”.

Vouipe est un duo electro-instrumenthe à l’eau-visuel unique. Des vibrations subtiles qui vous caressent les tympans, du kick qui fait vibrer votre pantalon et des photons rapides qui vous titillent la rétine, se mélangent pour vous faire vivre une expérience sonore et visuelle sans pareil.

L’homme orchestre Dimitri, vous emmène au moyen de nappes sonores enregistrées lors de ses voyages, de voix délirantes et d’instruments aux sonorités atypiques (Cors des Alpes, Didgeridoo, Fujara,…), dans une électro expérimentale saisissante, racée et punchy. Son acolyte et VJ Nicolas enrichit cette création musicale en habillant la scène de multiples effets lumineux, tout à la fois magnétiques et subtiles (projections, mapping,…), pour vous plonger dans un univers où le son et la lumière se rejoignent dans une chorégraphie esthétique et sophistiquée.

Une secte de jeunes prodiges éclairés.

MOOP UN ALBUM DÉCAPANT

Deux ans après l’album Compostage, Vouipe remet le couvert avec Moop. Le petit nouveau s’inscrit dans l’évolution logique de la musique de Vouipe: de l’électro toujours plus dansante et efficace sans pour autant délaisser les mélanges de sons et d’instruments qui la caractérise depuis ses débuts.

En effet, la couleur de « Moop » reste sur la lignée des deux premiers albums. La base électro est composée à partir d’enregistrements récoltés lors de rencontres, de voyages, de petits moments de la vie représentatifs pour Vouipe. Les samples sont retravaillés informatiquement pour former une mélodie, créer une atmosphère ou susciter une émotion. A la matière numérique créée par ordinateur viennent s’ajouter le bourdonnement organique du didjiridoo, le souffle léger de la fujara, les mélodies du hang, ou encore le son planant du cor des Alpes. Des voix viennent parfaire l’humanisation de la musique.

Zwei Jahre nach Ihrem letzen Album Compostage ist Vouipe zurück mit Moop. Das neue Album ist eine logische Weiterentwicklung von Vouipes einzigartigem Stil : Mitreissende, elektronische Musik, gemixt mit live gespielten, akustischen Instrumenten – Voupie’s charateristisches Markenzeichen.

Die Musik, begleitet von beeindruckenden Visuals, garantiert eine Live-Performance, die man so schnell nicht vergisst.

Two years after their Compostage album, Vouipe is back with Moop. This new album represents a logical evolution of Vouipe’s music: catchy and heavy electronic music that still features the mix of acoustic instruments and sampled sounds that has been Vouipe’s trademark from the beginning.

The live performance mixes traditional instruments with electronic beats and innovative visuals to guarantee an explosive result.

HISTORIQUE

VOUIPE est né d’une rencontre entre deux cousins passionnés de musique unissant leurs savoir-faire : Philippe (batterie, hang, MAO) et Dimitri (dijiridoo, fujara, cor des Alpes, MAO). Le groupe s’est produit au Montreux Jazz Café en 2010 et 2011 et y a gagné, grâce à son talent et son originalité, le prix Tremplin Lémanique de la musique electro 2010.

En 2011, leur premier album « Welcome » est dans les bacs, ils font un passage remarqué sur les scènes des festivals et des clubs produisant un set électro explosif. Très rapidement Nicolas, VJ, rejoint la paire de cousins et s’affaire à poser des formes, des images et des couleurs sur les sons, pour une expérience live à plusieurs dimensions.

Les deux complices enchaînent, dès 2012, sur le projet d’un second album qu’ils veulent plus réfléchi, plus conceptuel que le premier. De cette fermentation d’idées créatrices naît « Compost Age », un CD, minutieusement travaillé par Philippe et Dimitri, qui fera ses preuves sur les dancefloors suisses.

20150904_tohu_bohu_festival_vouipe_5

DIMITRI GÜDEMANN

Alphorn – Didgeridoo – Fujara – MAO

20150912_zikamart_festival_vouipe_6

NICOLAS BERGER

Live video mapping – Graphisme