BIOGRAPHIE

Enfant, Dimitri créait déjà sa musique en entrechoquant ses Lego, alors que Nicolas était fasciné par les ombres et effets de lumière que diffusait sa veilleuse. Les années ont passé et les deux compères jouent aujourd’hui avec un équipement des plus savant. Ils se réjouissent de chaque prestation pour se replonger et partager avec le public leur “paradis perdu”.

Vouipe est un duo electro-instrumenthe à l’eau-visuel unique. Des vibrations subtiles qui vous caressent les tympans, du kick qui fait vibrer votre pantalon et des photons rapides qui vous titillent la rétine, se mélangent pour vous faire vivre une expérience sonore et visuelle sans pareil.

L’homme orchestre Dimitri, vous emmène au moyen de nappes sonores enregistrées lors de ses voyages, de voix délirantes et d’instruments aux sonorités atypiques (Cors des Alpes, Didgeridoo, Fujara,…), dans une électro expérimentale saisissante, racée et punchy. Son acolyte et VJ Nicolas enrichit cette création musicale en habillant la scène de multiples effets lumineux, tout à la fois magnétiques et subtiles (projections, mapping,…), pour vous plonger dans un univers où le son et la lumière se rejoignent dans une chorégraphie esthétique et sophistiquée.

«KRAKEN» UN QUATRIÈME ALBUM FRÉNÉTIQUE

En 2017 Vouipe poursuit sur sa lancée avec « Kraken », un nouvel opus encore plus réfléchi et le fruit de nombreuses collaborations musicales.

La ligne électro est composée à partir d’enregistrements récoltés lors de rencontres, de voyages, de petits moments de la vie représentatifs pour Vouipe. Les samples sont retravaillés informatiquement pour former une mélodie, créer une atmosphère ou susciter une émotion. A la matière numérique créée par ordinateur viennent s’ajouter le bourdonnement organique du didjiridoo, le souffle léger de la fujara, les mélodies du hang, ou encore le son planant du cor des Alpes. Des voix viennent parfaire l’humanisation de la musique.

HISTORIQUE

VOUIPE est né d’une rencontre entre deux cousins passionnés de musique unissant leurs savoir-faire : Philippe (batterie, hang, MAO) et Dimitri (dijiridoo, fujara, cor des Alpes, MAO). Le groupe s’est produit au Montreux Jazz Café en 2010 et 2011 et y a gagné, grâce à son talent et son originalité, le prix Tremplin Lémanique de la musique electro en 2010.

En 2011, leur premier album « Welcome » est dans les bacs, ils font un passage remarqué sur les scènes des festivals et des clubs produisant un set électro explosif. Très rapidement Nico (VJ & vidéo-artiste), rejoint la paire de cousins et s’affaire à poser des formes, des images et des couleurs sur les sons, pour une expérience live à plusieurs dimensions.

Les deux complices enchaînent, dès 2012, sur le projet d’un second album qu’ils veulent plus réfléchi, plus conceptuel que le premier. De cette fermentation d’idées créatrices naît « Compost Age », un album, minutieusement travaillé par Philippe et Dimitri, qui fera ses preuves sur les dancefloors suisses. Le stage design de Nico prend de l’importance, désormais les deux cousins sont entourés de structures géométriques sur lesquels il vient viennent se diffuser des visuels en projection-mapping.

2012 est une année charnière pour le groupe. Après réflexion Philippe décide d’arrêter les concerts pour se consacrer pleinement à sa vie de famille. Il reste cependant très actif dans le projet en s’occupant du mixage de toutes les créations musicales de Dimitri. Le projet continue en duo; quelques mois sont nécessaires pour adapter la formule. Bien que regrettable, ce changement donne un nouvel élan au groupe.

Deux ans après l’album Compostage, Vouipe remet le couvert avec Moop (2015). Le petit nouveau s’inscrit dans l’évolution logique de la musique de Vouipe: de l’électro toujours plus dansante et efficace sans pour autant délaisser les mélanges de sons et d’instruments qui la caractérise depuis ses débuts. Aux machines et instrument déjà présent viennent s’ajouter le souffle léger d’une fujara, et les sons planants d’un cor des Alpes. Un nouveau stage design est créé pour l’occasion incluant des structures rétroéclairées et mappées qui serviront de support pour les vidéoprojections. Bien que peu courant dans le milieu Nico rejoint désormais Dimitri sur la scène, pour augmenter la cohésion et vivre ensemble leurs lives.

En 2017 Vouipe poursuit sur sa lancée avec « Kraken », un nouvel opus frénétique, encore plus réfléchi et le fruit de plusieurs collaborations musicales (François Pérusse, Reza,…). Un nouveau stage-design accompagne l’album. Les techniques jusque là expérimentées (rétro-mapping) sont améliorées, épurées et complétées par une installation LEDs customisée. Le groupe prend de la hauteur et a l’occasion de se produire aux cotés ou en première partie d’artistes de renom tel que Max Cooper (UK), Nathan Fake (UK), Arnaud Rebotini (F), Vitalic (F),…

20150904_tohu_bohu_festival_vouipe_5

DIMITRI GÜDEMANN

Alphorn – Didgeridoo – Fujara – MAO

20150912_zikamart_festival_vouipe_6

NICOLAS BERGER

Live video mapping – Graphisme